Le recrutement par cooptation, où en sommes-nous ?

Le recrutement par cooptation, où en sommes-nous ?

Qui n’a jamais entendu parler du recrutement par cooptation ? Appelé « crowd recruiting » ou encore « recrutement par recommandation », cette méthode connait une forte popularité auprès des recruteurs depuis quelques années. Mais qu’en est-il aujourd’hui ?

Le recrutement par cooptation consiste à faire appel au réseau professionnel de vos collaborateurs pour accéder à un nouveau vivier de candidats potentiels. L’émergence des réseaux sociaux et le souci de rentabilité favorisent l’utilisation de ce canal, en phase avec les tendances actuelles du recrutement.

La cooptation, quelles sont ses armes de séduction ?

recrutementparcooptation.infographie.talentplug

Ok, mais comment s’y prend t-on ?

D’après la dernière étude annuelle de l’APEC sur les moyens de sourcing utilisés par les entreprises, 39% d’entres elles déclarent avoir utilisé la cooptation des salariés comme canal de sourcing lors de leur dernier recrutement de cadres.

Le principe de la cooptation repose sur la diffusion d’offres en masse, mais auprès de profils ciblés et qualifiés. Pour cela, il est important de se positionner sur un marché gris. C’est à dire non public. Les coopteurs doivent appartenir à une organisation interne et diffuser les offres de leur propre société.

Par soucis de partage d’affinités, de compétences et de valeurs, le 1er cercle de diffusion est celui du réseau professionnel des salariés. Il ne s’agit pas uniquement d’un post via les réseaux sociaux mais d’une mise en relation unique, personnalisé et personnelle avec les candidats.

Si le partage d’offres sur un réseau social tel que Facebook permet de partager auprès de personnes ayant les mêmes centres d’intérêt et susceptibles d’être compatibles professionnellement, il faut penser à diffuser les offres sur les réseaux sociaux professionnels (Viadeo, LinkedIn..) pour toucher également les profils susceptibles d’avoir des compétences similaires.

Basé sur un programme d’amélioration continue, le processus de cooptation convient de gratifier les coopteurs selon leur efficacité. Ils se positionnent alors comme des apporteurs de nouvelles compétences. Attention à ce que les incentives ne constituent pas des sources de conflits internes en créant des situations inégalitaires. Certains pensent que rémunérer la cooptation est une dérive à proscrire, car elle réduit la motivation et les comportements désintéressés. Nous penserons plutôt que la gratification est un élément clé du recrutement par cooptation ; en tant que levier de motivation interne, elle est indispensable à son bon fonctionnement.

Et à quelles conditions ?

Le recrutement par cooptation est profitable aussi bien aux recruteurs qu’aux coopteurs… mais pour produire l’effet attendu, il faut respecter certaines conditions.

Le capital humain doit être mis au centre du processus de recrutement. Pour cela, il est nécessaire d’établir certaines règles pour accompagner les équipes :

  • Communiquer sur l’opération : donner un descriptif détaillé du profil recherché, quelles informations peuvent être dévoilées, comment partager les offres efficacement auprès de son réseau, quelle image donner de la société…
  • Obliger les coopteurs à justifier leurs démarches : pour quelles raisons promeuvent-ils la candidature de tel ou tel profil, dans quelles conditions se sont-ils rencontrées, quelles sont les compétences retenues…
  • La mise en place de gamification peut également favoriser la réussite du processus de cooptation. La reconnaissance donnera envie aux coopteurs de renouveler l’opération. Dans une entreprise où le recrutement par cooptation fait partie des habitudes, nous pouvons imaginer un système d’appréciation qui permettrait de récompenser les meilleurs coopteurs.

En France, qui sont-ils ?

Ce sont tout particulièrement les startups orientées technologie et innovation qui disposent d’un système interne de cooptation car elles sont plus enclins à l’univers du partage digital et du web 2.0.
 

images

Les deux précurseurs du recrutement par cooptation sont Jobmeeters et Cooptin en 2005.

 

Actuellement, vous entendrez parler de :

408077_618441924852246_1499330185_nKeycoopt : qui se désigne comme étant « à la croisée des chemins entre un jobboard, un réseau social et un cabinet de recrutement ». Sur Keycoopt, vous déposez vos annonces. Les personnes en charge du recrutement les font suivre à des coopteurs, qui proposent ensuite des candidats. L’équipe de Keycoopt retient deux candidats qu’elle présentera ensuite aux recruteurs. Si l’entreprise trouve son bonheur, elle versera alors 10% de la rémunération annuelle brut du candidat à Keycoopt, qui elle-même versera une prime de 750€ au coopteur responsable.

 

En ne sollicitant pas ses propres salariés, l’entreprise présentera une difficulté à trouver des profils proches de la culture d’entreprise ; partageant des valeurs communes à celles de ses collaborateurs.

 

Myjobcompany : on parlera alors de « recrutement participatif ». Le principe est simple, il suffit de se rendre sur leur site, examiner les offres d’emploi et partager via un lien unique sur les réseaux sociaux, celles qui sont susceptibles d’intéresser son carnet d’adresses. Si un post génère une embauche, l’internaute est rémunéré.
 
MyJobCompany
 
Le positionnement sur un marché public entraîne un risque d’effet d’aubaine. Ne faisant pas nécessairement parti de l’entreprise, le coopteur sera alors considéré comme un chasseur de primes, plutôt que comme un réel apporteur de compétences. La cible, peu qualifiée, implique un tri de CV supplémentaire pour le recruteur.
 
Le recrutement par cooptation est la plus ancienne méthode de recrutement au monde. Du latin coopatio, elle désignait un mode de recrutement consistant, pour une assemblée, à désigner elle-même ses membres. L’avènement du web social et les évolutions technologiques facilitent désormais la démarche. Mais pour réussir ses recrutements par cooptation, il faut respecter certaines précautions qui garantiront l’engagement du coopteur et favoriseront la qualité des candidatures.
 

Utilisez-vous le recrutement par cooptation au sein de votre entreprise ?

 
Pour en savoir plus :

http://www.myjobcompany.com/blog/les-enjeux-du-recrutement-participatif/

http://www.focusrh.com/recrutement/sites-emploi/a-la-une/mettre-en-place-un-recrutement-participatif.html

http://www.journaldunet.com/management/ressources-humaines/cooptation.shtml

http://recrutementmediassociaux.com/keycoopt-le-renouveau-de-la-cooptation/

http://recrutementmediassociaux.com/spontanee-organisee-ou-assistee-le-cooptation-est-en-plein-boom/